NDDL – Le chant de nos bâtons a résonné sur la Lande !

mercredi 19 octobre 2016
par  amisconfalsace

LUTTES PAYSANNES

Notre-Dame-des-Landes est riche d’une nature exceptionnelle...



NDDL – Le 8 octobre 2016, des milliers de personnes ont fait résonner leurs bâtons sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes. Des membres de la Conf’ et Amis d’Alsace y étaient !
Le chant de nos bâtons a résonné sur la Lande !
mercredi 19 octobre 2016 à 7h00
Plus de 40 000 personnes !
Face à la menace d’expulsion des habitants historiques et zadistes de la ZAD – Zone à Défendre – plus de 40 000 personnes ont répondu présents ! Parmi eux, Marie-Jeanne, Christian, Josiane, Bruno, Marie, Paulo, Charlotte, Seb, Marion, et bien d’autres de l’Est de la France dont des membres de la Conf’ et des Amis d’Alsace. A Strasbourg, le même jour, un rassemblement solidaire a eu lieu – voir ici.
Retrouvez le récit du collectif Alsace NDDL avec « le serment des bâtons » ici :
Le chant de nos bâtons raisonne sur la ZAD de Notre-Dame-des-Lanes
  « NDDL / CGO même "Chant des Batons" ... | photo Valk

#NDDL / #CGO même #ChantDesBatons contre VINCI et son monde, PARTOUT!

Nous sommes là, nous serons là !
A Notres-Dame-des-Landes, on résiste, encore et toujours ! Sylvie et Marcel Thebault, paysans à Notre-Dame-des-Landes, font le point sur la situation actuelle. Un article de Campagnes Solidaires.
Le rassemblement des 9 et 10 juillet à Notre-Dame-des-Landes avait montré que la « consultation » du 26 juin n’a pas démobilisé le mouvement anti–aéroport. Mais face aux menaces renouvelées d’intervention du Premier ministre, il était nécessaire de montrer notre force et notre détermination.
Plus de 40000 militantes et militants ont répondu présent ce 8 octobre ; formidable élan collectif pour afficher cette détermination à préserver les terres vivrières, la biodiversité du site et les expériences de vie qui s’y mènent. Des bâtons ont été plantés (photo) comme signe d’engagement à revenir défendre la zone ou à agir chez soi : « Nous sommes là, nous serons là ! ». Dans la même perspective, un hangar de défense s’est monté hors de la zone à défendre, la Zad, pour disposer de lieu de restauration et réunion. Mais deux autres hangars se sont montés dans la Zad, un pour développer des activités autour du bois et de la terre, et un autre pour permettre l’installation d’un couple cultivant des plantes aromatiques et médicinales. La Zad prépare sa défense mais continue son chemin.
Dès le lundi, Manuel Valls confirmait l’évacuation imminente de la Zad et à notre surprise, Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, réaffirmait son hostilité à une intervention qui engendrerait des violences. Pour lui répondre : un tollé du président de région (élu LR) auquel se joignent les voix des élus PS locaux. Nous découvrirons quelques jours plus tard que le Président n’est pas favorable au projet en tant que tel, mais, mais qu’il ne fait rien pour le suspendre pour respecter la volonté des élus locaux. De plus, il nous considère juste comme des « anti progrès », ignorant les motivations profondes des militant·e·s.
Les politiques au plus haut niveau n’ont rien compris aux enjeux que porte cette lutte : quelle terre et quelle société laisserons nous à nos enfants ? Il faut sauvegarder toutes les terres nourricières pour nourrir sainement notre population. Il faut garder les bocages et terres humides, sources de biodiversité, hélas déjà en régression. Notre mode de développement est à bout de souffle, il accroît les inégalités, augmente la précarité et exclut les plus faibles et les plus jeunes. La perméabilité entre nos décideurs et les grandes sociétés conduit au pillage de l’Etat et au discrédit de « responsables » politiques qui ont oublié toute notion d’intérêt général et de vision à long terme. La démocratie se résume pour eux à : « Votez pour nous et laissez-nous décider ».
Toutes ces motivations guident nos militantes et nos militants, et avec un cas d’école comme Notre-Dame-des-Landes, nous serons de plus en plus nombreux au fil du temps. Les liens qui se développent avec le syndicalisme (avec la CGT Vinci, par exemple) en sont un indice.
Notre prochain rendez-vous est le 7 novembre pour le rendu du jugement en appel sur le respect de la loi sur l’eau et la destruction des espèces protégées. Nous nous préparons à toute visite inopportune et comptons sur votre soutien actif tout au long des semaines à venir, car c’est surtout lui qui sera déterminant.
  Le chant de nos bâtons a résonné sur la ZAD ! Nous sommes là, nous serons là !


   


Commentaires

Agenda

<<

2018

 

<<

Décembre

 

Aujourd’hui

LuMaMeJeVeSaDi
262728293012
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31123456
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois